Sharing is caring !

Poème: Flamme

Je me surprends un matin,
Et agissant comme un pantin,
T’écrivant les vers de ce poème
A la manière d’un Bohème.

Illuminé, je cogitais seul dans mon taudis.
Mais je savais déjà que je ne te dirai rien d’inédit,
Etant donné que je suis encore loin d’être un érudit.
… à tes yeux je voudrais avoir du crédit.

Je voudrais t’exprimer
De façon explicite
Pourquoi en ton être entier
Mon amour s’y abrite.

J’inventerais les mots
De la langue de mon cœur
Car ceux de mon cerveau
Ne sont à ta hauteur.

Te faire la cour, j’en ai parfois eu peur.
A ta vue mon être chantait en chœur
Battait la chamade, mon cœur.

Pour moi, tu es l’une des sept merveilles.
Et ce n’est pas l’ordi qui te rend belle.
Cette beauté de déesse, tu la tiens de notre Seigneur et Dieu
Triste, je songe souvent à tes sourires rayonnants et radieux.

Mes Pensées sont monopolisées par ton image :
Ton visage est mon plus beau paysage.
Ta taille svelte, tes grands yeux noirs brillants,
Tes petites lèvres rieuses, tes gestes sémillants,

Ta peau plus douce que la soie,
Et ta silhouette de Sylphide si fine,
Pourraient faire de toi une dauphine.
Tu es mon nirvana, ma morphine.

De mon passé, je garde des épines.
Laisse-moi faire de toi mon insuline.
Tes yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie.
Et je voudrais être ton héros, ton parapluie.

Je sais tu aimes le Bongo et Jésus, notre idole.
Je sais tu aimes la musique et faire la folle.
Par amour et Hiro te rappellent des souvenirs.
Mais de toi dépendra certainement mon avenir.

L’amour n’est qu’un mot jusqu’à ce qu’on trouve la personne qui y donne un sens.
Mon cadeau est de te voir et à ta vue je crois que je perds un peu mes sens.

Comment exprimer tout ce qu’il y a dans mon cœur ?
Je ne le sais pas.
Pourquoi est ce toi que j’aime ?
Je ne le sais pas.

Tout ce que je sais c’est que j’ai besoin de toi
Car je t’aime et si c’est ma plume qui te l’écrit
C’est mon cœur qui le lui dicte.

Mon cœur t’a choisi et je suis absolument d’accord avec lui.
Je n’ai pas ma place dans ce monde,
Alors voudrais-tu m’en faire une dans ton cœur ?

12/02/2013

By: C.S

http://lafropolitain.mondoblog.org/files/2016/12/1-2584501103_562707c507_o-001.jpghttp://lafropolitain.mondoblog.org/files/2016/12/1-2584501103_562707c507_o-001-300x200.jpgngnaoussiBilletsLittératurePoésieAmour,drague,Flamme,jeunesse,sentimentPoème: Flamme Je me surprends un matin, Et agissant comme un pantin, T’écrivant les vers de ce poème A la manière d’un Bohème. Illuminé, je cogitais seul dans mon taudis. Mais je savais déjà que je ne te dirai rien d’inédit, Etant donné que je suis encore loin d’être un érudit. ... à tes yeux je voudrais avoir...Africa lives in You !!!
The following two tabs change content below.
ngnaoussi
Je suis un afropolitain indiscipliné et passionné par l'éducation, les technologies numériques et l'autonomisation des femmes. Rêveur éclairé, j'adore les voyages autant que l'écriture. Le livre est une vivre qui m'énivre autant que l'art oratoire. Bienvenu(e) sur Afropolitanis ! Akwaaba ! Welcome ! Sens toi chez toi ! Mets-toi à l'aise! Découvre ! Explore ! Et surtout, n'hésite pas à me laisser un commentaire au besoin !