Comment profiter du confinement pour le mentoring ?

Article : Comment profiter du confinement pour le mentoring ?
04/01/2020

Comment profiter du confinement pour le mentoring ?

Avez-vous déjà essayé de trouver un (e) mentor par vous même ?

Bien qu’il existe une panoplie de professionnels qualifiés en Afrique et dans le monde, il est difficile de trouver des personnalités de haut calibre qui soient disponibles et disposés à vous accorder une oreille attentive et vous accompagner dans votre développement personnel ou professionnel.

Attitude est clé dans le mentoring. (Source Image)

En effet, la qualité d’un mentor dépend davantage de son caractère que de ses compétences. L’attitude d’un mentor est plus importante qu’une montagne d’abilités et sa compassion est plus utile que ses connections.

Ainsi la majorité des programmes de mentoring ne sont pas suffisamment impactant parce que les mentors, qui sont parfois des travailleurs, sont hyper-occupés et n’accordent point un temps qualitatif pour véritablement suivre et orienter les jeunes mentorés.

Après plus de 6 années d’expériences en tant que mentor et 9 en tant que mentoré, je sais ô combien il est difficile de trouver un mentor qui accepte d’investir son temps, énergie et ressource en vous. Même lorsque la volonté est là, le temps pour s’y consacrer fait souvent défaut.

Or grâce à Tonton Corona  (COVID-19) qui a systématiquement ralenti le rythme fou de travail de par le monde, les mentors ont probablement plus de temps. Donc si vous avez un mentor, vous pouvez le (la) relancer et il (elle) vous accordera probablement une oreille plus attentive. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, en augmentant la fréquence et la durée d’échanges avec trois de mes mentorés du Ghana, Cameroun et Kenya. Et je leur ai explicitement indiqué que c’était grâce au Corona que je disposais de plus de temps à consacrer à nos échanges…

Mais attention…

Le fait que certains mentors aient plus de temps ne signifient pas automatiquement qu’ils accepteront de vous le consacrer. Surtout s’ils vivent dans un pays où le COVID-19 a sévèrement sévi. Mais si jamais votre mentor est sain, sauf et qu’il garde sa sérénitude pendant cette période de confinement, vous pouvez exploiter cette période pour tirer le meilleur de lui.

Attention ! Le mentoring est un carrefour du donner et du recevoir. Il est parfois bon aussi de proposer quelque chose en retour. Soyez donc créatif et imaginez un petit service que vous pourriez rendre à votre mentor en cette période de crise. Il ou elle l’appréciera certainement…

Lors de mes derniers échanges avec une de mes mentorées, je lui recommandais de mettre cette période à profit pour suivre des cours à distance et renforcer ses compétences professionnelles ou personnelles.

En effet, il en existe des milliers sur toutes les disciplines imaginables, davantage en anglais qu’en français. Bien qu’en confinement, vous pouvez suivre gratuitement des cours des meilleures universités du monde. Si vous êtes francophone, je vous invite à vous inscrire sur www.fun-mooc.fr, de France Universités Numériques, qui regroupe la majorité des cours en ligne ouvert et massif (CLOM) en langue française.

Si vous êtes un locuteur bilingue ou anglophone, www.coursera.org et www.edx.org sont deux références incontournables. Il existe près d’une centaine de plateformes similaires offrant des cours en ligne, chacune avec ses spécificités, forces et faiblesses. Je vous invite à en choisir une, à identifier un cours et mettre ce temps de confinement pour étudier et obtenir des certifications qui pourront enrichir votre CV.

Décider de suivre un cours en ligne pendant cette période de crise sanitaire globale, est un bon investissement sur votre avenir. Si jamais vous éprouvez des difficultés sur la procédure pour s’enregistrer ou suivre un cours en ligne, n’hésitez point à m’en faire part en commentaire, en juillet 2016, j’étais le meilleur MOOCeur dans le monde avec plus 43 certifications dans différentes disciplines obtenues grâce aux cours en ligne. Je pourrais donc certainement vous donner des idées ou astuces sur comment débuter.

En attendant, voici d’autres activités que je recommanderais :

  • Mettez à jour votre agenda, afin de ne plus oublier un anniversaire, un rendez-vous ou un paiement. Profitez-en pour mettre des rappels grâce à Google Calendar par exemple.
  • Faire un bilan de ses dépenses et établir un budget. C’est dangereux de dépenser sans planifier.
  • Faire un ménage numérique : Désabonnez vous des newsletters inutiles ou des groupes Facebook qui ne vous inspirent plus et vous stressent avec les notifications, transférez vos vieilles photos et vos fichiers importants sur votre disque dur, changez vos mots de passe, supprimez vos vieux sms, ou mettez de l’ordre dans votre mini-bibliothèque personnelle (si vous en avez évidemment…)
  • Trier vos vêtements et donner le surplus aux organisations caritatives (ONG, églises etc.): Avez-vous vraiment encore besoin de ce pull que vous n’avez porté qu’une seule fois il y a deux ans? Donnez-le ! Mais attention à la qualité de vos dons : demandez-vous ceci : si on me les donnait, les accepterais-je ? Si vous répondez oui, alors c’est qu’il s’agit d’un don qualitatif. Dieu aime et récompense ceux qui sont généreux et donne avec joie.

Dans la vie, ce sont nos décisions quotidiennes qui déterminent la trajectoire de notre destinée. Au lieu de paniquer et passez votre temps à consommer des informations négatives qui augmentent votre anxiété et stress, décidez de valoriser cette période de ralentissement global pour développer vos compétences et votre caractère à travers le mentoring et l’elearning.

Partagez

Commentaires

Promise johnson
Répondre

Super. Merci pour ces conseils mon grand. Keep on!!

Christian ELONGUE
Répondre

Je t'en prie ma chère.
Il faut donc profiter de cette période pour contacter ton ou tes mentors.