Mot-clef: cameroun

Article : Corona virus au Cameroun :   le malheur des uns fait le bonheur des autres Crédit:
Article : Voici 10 potentiels avantages du coronavirus ! Crédit:
Article : #CamerounIaiserie : Le choc émotionnel quand tu réalises que ton pays avance à reculons… Crédit:
Article : Mon premier acte de délinquance juvénile Crédit:
Article : Une dédicace à l’homme qui m’a rendu Homme (I) Crédit:
Article : Pourquoi devons-nous soutenir les entreprises culturelles au Cameroun? Crédit:
Article : Regard croisé sur la place de la culture entre le Cameroun et le Sénégal Crédit:

Regard croisé sur la place de la culture entre le Cameroun et le Sénégal

10/28/2016
par Christian ELONGUE

Nos dirigeants ne prennent pas la pleine mesure de la culture dans la promotion du tourisme ! Autre secteur à l’abandon sur lequel nous ne nous attarderons point ici ! Mais nos gouvernants devraient savoir que la plus terrible et redoutable des dominations n’est point militaire mais culturelle. Le psychanalyste Albert Camus dans ses études sur les effets de la colonisation dresse le portrait du colonisé et démontre avec acuité que la plus grande réussite du colonisateur était d’avoir pu coloniser et emprisonner non pas nos corps mais notre pensée. Cette prison mentale de l’esclave vis-à-vis de son bourreau est la plus dangereuse puisqu’il préfèrera toujours inconsciemment la captivité à la liberté ! Albert Camus tout comme Albert Memmi, analyse « l’aliénation » du colonisé, et plus particulièrement du Noir antillais. Pour le jeune psychiatre martiniquais, cette aliénation est inhérente au système colonial. « Le colonialisme exerce une violence psychique, son discours : le colonisé est “laid”, “bête”, “paresseux”, a une sexualité “maladive”, explique la politologue Françoise Vergès. Et pour Fanon, "le colonisé finit par intégrer ces discours de stigmatisation, le sentiment d’être inférieur, il finit par mépriser sa culture, sa langue, son peuple, il ne veut plus alors qu’imiter, ressembler au colonisateur".

Article : Pourquoi il faut intégrer les guérisseurs traditionnels dans le système de santé national Crédit:
Article : 8 différences entre les taxi-ville au Sénégal et au Cameroun Crédit: